E3 2019 – Le bilan

L’E3 2019 est désormais terminé, je vous propose donc mon bilan.

Une année de transition

Globalement on sent que c’était une année de transition pour les gros éditeurs et constructeurs. Les nouvelles Playstation et Xbox étant prévues pour l’année prochaine on a eu peu d’annonces tonitruantes et de nouvelles licences. Seul fait exception Nintendo qui a présentés des nouveaux jeux dont, à la surprise générale, une suite à Zelda Breath Of The Wild.

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent

En l’absence de Sony, Microsoft on a par contre profité pour murmurer de belles paroles aux oreilles des gamers en recentrant sa stratégie sur le jeu. On a eu le droit, entre autre, aux nouvelles offres Game Pass (PC et Ultimate) avec un tarif et un catalogue des plus alléchants. Par contre la nouvelle Xbox a été à peine abordé, certainement pour ne pas donner trop de cartes à Sony. De même son système de streaming “xCloud” prévu en fin d’année a été survolé. Sur ce dernier point je pense que la présentation décevante du service concurrent “Stadia” de Google a rassuré Microsoft qui n’a pas eu de besoin d’en faire/dire plus.

Les petits deviennent grands

Cette année de transition a aussi servi les studios indépendants qui ont attiré plus de lumière que d’habitude. Avec la simplification des outils de développement, des directions artistiques et des concepts orginaux ils savent se démarquer et même se mettre à niveau par rapport aux grands éditeurs.

Très peu de gameplay

Autre point, on a vu très peu de gameplay voire par du tout pour les jeux de la prochaine génération. Je pense qu’on est arrivé à une limite technique qui fait que la différence entre la génération actuelle et la nouvelle se jouera sur des détails visuellement. C’est surtout la fluidité et les temps de chargement qui vont bénéficier des nouveaux hardware ce qui est difficile à montrer sur une vidéo de quelques minutes. On le voit déjà en comparant les jeux multisupports sur un PC haut de gamme et sur une Xbox One X, la différence graphique est souvent difficilement perceptible. Avec les services de Streaming on pourrait même imaginer un des acteurs (-> Microsoft ?) proposer les jeux “nouvelle génération” sur sa console actuelle en exploitant la puissance du cloud. La nouvelle console serait alors l’offre “haut de gamme” permettant de jouer dans les meilleures conditions même sans une connexion très haut débit.

Les déceptions

Je vais aborder rapidement les plus grosses déceptions de cet E3 selon moi.

Tout d’abord j’ai été très perplexe devant la conférence d’Ubisoft. Après avoir pris pas mal de risques ces dernières années (par exemple avec Mario et les lapins crétins), l’éditeur français semble se recentrer principalement sur des licences “pan pan boum boum”. L’abandon par Vivendi du rachat laissait penser qu’Ubisoft allait continuer dans l’innovation mais il n’en est rien, à moins qu’ils gardent leurs cartes pour l’année prochaine…

Le trailer de Shenmue 3 et les previews des différents journalistes qui ont pu l’essayer sur place sont inquiétants. On semble s’orienter vers un nouveau report et certainement une catastrophe industrielle.

La réalité Virtuelle, quant à elle, a marqué le pas malgré une conférence qui lui était dédiée. On n’a rien vu de novateur ni de vraiment impressionnant. C’était sensé être la révolution mais au final cela reste un marché de niche.

Quels jeux retenir ?

Maintenant parlons des jeux présentés à cet E3 avec ci-dessous le top 5 de ceux qui ont fait le plus de bruit.

Cyberpunk 2077 est clairement le jeu qui ressort de cet E3 2019. Le nouveau jeu de rôle de CD Project (The Witcher) promet l’aventure la plus riche jamais vue dans un jeu vidéo.

Même si on n’a pas vu grand chose, la suite de Zelda Breath Of The Wild est la plus grosse surprise de cette E3. S’ils abandonnent le principe des armes qui se cassent cela sera tout bon pour moi. Au vu du teaser on peut même espérer du jeu en coopération…

12 minutes, de son côté, a su me captiver par sa direction artistique et par son concept mélangeant thriller et boucle temporelle.

Final Fantasy VII s’est enfin montré un peu plus. Il a fait grand bruit mais je suis personnellement très perplexe. Le principe d’en faire une franchise avec plusieurs jeux a de quoi inquiéter. Comment vont-ils réussir à découper l’histoire originelle ? Combien d’années va t’il falloir pour boucler l’intégralité ? Va t’on vraiment voir la fin un jour ?

Ori and the Will of the Wisps est le jeu que j’attendais le plus. Je l’espérais pour cette année mais il va finalement falloir patienter jusqu’à février 2020.

Laisser un commentaire