Ori and the blind forest – Présentation de mon coup de coeur 2015

Aujourd’hui, je vous présente mon coup de cœur de 2015, Ori and the blind forest. Le jeu est sorti uniquement sur Xbox One et PC. Cet article fait référence à la version PC.

Ori and the blind forest est, à la base, un jeu indépendant qui a été parrainé par Microsoft via le programme id@xbox. C’est un jeu de plateforme en 2D à la sauce metroidvania, c’est à dire, que pour accéder à certaines parties du monde, il faudra revenir sur vos pas après avoir débloqué de nouvelles compétences (double saut, explosion d’énergie, possibilité de planer, …). Contrairement à un Mario, il n’y a pas de progression via des “niveaux”, vous avez un seul monde à parcourir.

Techniquement le jeu est somptueux. La direction artistique est de toute beauté et les effets visuels sont époustouflants. Le jeu est aussi très fluide sur PC.

Concernant le gameplay, Ori se contrôle parfaitement. Au départ, vous pouvez uniquement faire un saut simple et lancer une attaque en projetant des boules d’énergie. Au fur et à mesure de l’aventure, vous allez acquérir de nouvelles compétences qui renouvellent constamment le jeu. La difficulté est très élevée mais il n’y a pas de frustration à mourir (très) régulièrement car ce n’est jamais un problème de maniabilité et vous avez la possibilité de sauvegarder là où vous le souhaitez. Attention, pour réaliser une sauvegarde il faut consommer des orbes bleus. Si vous le faîtes trop souvent, vous pouvez vous retrouver dans un passage difficile sans possibilité d’en refaire une. Il faudra donc être stratégique sur ce point.

Lors de l’aventure, vous allez aussi parcourir des donjons élémentaires. Leurs décors sont particulièrement variés. De même, c’est à la fin de chacun d’entre eux que vous aurez les passages les plus ardus du jeu et certainement les plus jouissifs. Il faut vous enfuir sans commettre la moindre erreur car vous ne pouvez pas effectuer de sauvegarde à ce moment là. A chaque donjon terminé l’environnement du jeu est complètement chamboulé.

L’histoire est très bien racontée, avec beaucoup de poésie et sans trop en faire. Si vous êtes sensibles, vous verserez même une petite larme au début du jeu  😉

La musique est aussi un élément essentiel d’Ori and the blind forest. Elle est magnifique et apporte beaucoup à la narration du jeu. Je vous conseille d’ailleurs vivement d’acquérir la bande originale du jeu. Celle-ci est disponible sur toutes les plateformes de musique (itunes, deezer, google play musique, …).

En conclusion, je vous conseille fortement Ori and the blind forest. Il est pour moi le meilleur jeu de plateforme “moderne”, que ça soit par son gameplay, sa direction artistique et sa narration. De plus, il est relativement long (j’ai mis 12h pour le finir) et il se rejoue avec beaucoup de plaisir.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo maison de plusieurs passages du jeu.

PS : Il faut savoir que sans le découpage de mes nombreuses morts, la vidéo était deux fois plus longues. Il va falloir vous accrocher dans ce jeu 😉

En bonus je vous propose le thème principal de la bande son du jeu :

Laisser un commentaire