Catherine Full Body – Folie japonaise

Catherine Full Body est une relecture sur PS4 (et peut être bientôt sur PC) de Catherine sorti à l’époque sur PS3. Ce dernier avait fait grand bruit par son originalité, son côté fripon et sa difficulté.

La crise de la trentaine…

Dans Catherine Full Body on incarne Vincent, un trentenaire qui est resté un vrai adolescent dans sa tête. Il passe d’ailleurs la plupart de son temps dans un bar avec des amis du lycée.  Ce dernier est en proie à des angoisses causées par la volonté d’engagement de sa petite amie autoritaire Katherine. Cela va l’entraîner dans l’adultère avec Catherine, une jeune femme aguicheuse qui est l’opposée de se petite amie. Dans cette nouvelle version du jeu, Vincent va aussi se lier à une nouvelle femme, Quatherine, qui joue le rôle de l’ingénue insouciante. Toute la narration se base sur l’ambiguïté de la relation de Vincent avec ces trois femmes en abordant des thématiques de couple, de sexualité et d’angoisse qui sont très rares dans les jeux vidéo.

Alternance de narration et de puzzle-game ardu

Côté gameplay, Catherine Full Body est un mélange original de date sim et de puzzle-game. Chaque jour on alterne entre deux phases. La première purement narrative dans laquelle on va devoir faire des choix de dialogues qui ont un impact sur la relation de Vincent avec ces femmes. La seconde se passe la nuit lors des cauchemars de Vincent causés par la situation. Dans ces derniers il se retrouve en caleçon affublé de cornes de mouton et d’un oreiller sous le bras et il va croiser d’autres hommes en proie aux mêmes troubles. Ces angoisses se matérialisent par une tour piégée qu’il faut escalader. La tour s’effondre au fur et à mesure et il faut donc la gravir au plus vite sans quoi Vincent va mourir dans son sommeil et c’est le game over. Pour atteindre le sommet il faut pousser des blocs afin de créer un escalier. Tout cela est compliqué par la tour qui est en perpétuel mouvement et par des pièges et des blocs particuliers dont il va falloir apprendre le comportement spécial. Ce puzzle-game est vraiment très prenant et il s’intègre parfaitement à la narration. C’est un parfait exemple de narrative design. La première version de Catherine proposait une difficulté à s’arracher les cheveux, Full Body apporte quelques nouveautés afin de rendre le tout plus accessible sans sacrifier l’intention initiale (les doutes et les remords ne se combattent pas facilement). A noter aussi qu’il est possible de jouer directement au puzzle-game en-dehors de l’histoire via deux modes :

  • “Babel” qui propose en solo ou en coopératif de monter le plus haut possible afin de réaliser un high score.
  • “Colosseum” qui est un mode compétitif en ligne dans lequel vous affrontez un autre joueur. Vous gagnez si votre adversaire tombe ou si vous êtes le premier à atteindre le sommet.

Visuellement Catherine Full Body est réussi et cette version a clairement amélioré l’aliasing. Les phases de gameplay sont en cellshading tandis que les nombreuses cinématiques sont de vrais animés japonais. Mention spéciale au chara design qui est l’oeuvre de Kazuhisa Wada (Persona, Megami Tensei, …). Côté sonore là aussi c’est du tout bon. Je vous conseille vivement les voix japonaises (avec sous titres français) qui sont, comme toujours, au top. De même les musiques sont excellentes et accompagnent parfaitement la narration.

La folie japonaise comme on l’aime

Catherine Full Body est une étrangeté japonaise avec son mélange improbable de genres et ses thématiques qui sortent de l’ordinaire. Il est tout aussi bien destiné aux fans d’animation japonaise qu’à ceux de puzzle-game. Cette version apporte en plus assez de nouveautés pour convaincre les joueurs qui auraient déjà fait le jeu original.

Catherine Full Body est disponible sur PS4. La version classique étant sortie récemment sur PC il est fort probable que Full Body arrivent aussi prochainement sur ce support.

Laisser un commentaire