Death Stranding – LE chef d’oeuvre de Kojima ?

Death Stranding est le nouveau jeu d’aventure d’Hideo Kojima (Metal Gear Solid, Zone Of The Enders). Il est pour l’instant exclusif à la Playstation 4 en attendant une sortie PC prévue mi 2020.

Un jeu qui transpire le cinéma

L’univers du jeu prend place dans un monde post apocalyptique. La Terre a connu une catastrophe surnaturelle qui a plongé les survivants dans un certain isolement. Différents phénomènes étranges rendent la vie et surtout les déplacements très difficiles. La pluie est devenu très dangereuse. Elle fait vieillir instantanément les humains au contact direct de leur peau et elle peut faire apparaître des spectres appelés les “échoués” . On commence le jeu en incarnant Sam Porter, un livreur qui va se voir confier une mission primordiale pour la survie et le développement de l’espèce humaine. Ce dernier possède une maladie rare, le “Dooms” qui lui permet de ressentir les échoués. Les hommes ont aussi la possibilité d’utiliser des bébés prématurés afin de les repérer via un procédé énigmatique. Je ne vous en dit pas plus car un des grands intérêts de Death Stranding est la richesse de sa narration. Kojima a transmis dans son jeu tout l’amour qu’il porte à l’art cinématographique. Il propose une vision critique de notre société moderne. Il y développe, entre autre, la thématique de l’érosion des liens sociaux et de ce que cela implique.

Un gameplay étonnant

Côté gameplay Death Stranding pourrait être caricaturé comme un simulateur UPS. Une grosse partie du jeu repose sur le principe des livraisons. Kojima a su prendre une mécanique habituellement utilisée pour  du remplissage (les quêtes Fedex) pour en faire le cœur de son jeu. Avant de me lancer dans le jeu j’avais très peur de cette partie car c’est vraiment ce que je déteste dans un Open World. Death Stranding réussi le tour de force de rendre cet aspect très intéressant et profond.

Chaque livraison est une aventure à part entière qu’il faudra préparer en amont. A vous de choisir le matériel que vous allez transporter pour vous aider (échelles, cordes, …) et les colis. Attention vous devez tout porter sur vous, il faut bien répartir le poids et tenir compte des contraintes qui en découlent. Une fois équipé on définit sur sa map le chemin qu’on souhaite prendre pour réaliser ses objectifs. Tout ce que vous portez peut être endommagé par les chutes et la pluie. Il faut trouver le bon compromis entre un parcours rapide et plus facile. Un scanner vous permet de bien identifier les zones à risque. Manette en main on ressent vraiment la difficulté de Sam, on souffre avec lui et c’est là toute la magie de ce gameplay. Kojima a su apporter constamment de nouveaux éléments/équipements afin d’enrichir cette partie. De même vos efforts sont toujours récompensés par des scènes visuellement époustouflantes ou un événement de narration poignant.

Le jeu propose aussi d’autres phases de gameplay afin d’enrichir le tout. Par exemple :

  • Il faut échapper voire combattre des livreurs fanatiques qui chercheront à voler votre marchandise.
  • On doit éviter les échoues à l’aide du bébé que l’on porte. Il faut prendre soin de ce dernier et lors de l’apparition des spectres il va vous permettre de les repérer et même des les voir. Il faut alors se déplacer furtivement et retenir sa respiration à leur approche. Il sera aussi possible de les affronter après quelques heures de jeu.
  • Il y a du multijoueur asymétrique directement intégré à l’histoire. On va pouvoir s’aider entre joueurs sans réelle contre partie en laissant des objets et des indications. C’est particulièrement bien géré et assez discret pour ne pas polluer une partie. L’idée est d’appuyer le propos du jeu en renforçant les liens entre joueurs.

Une claque visuelle et artistique

Techniquement Death Stranding est irréprochable. Tout d’abord visuellement le jeu est somptueux que ça soit dans les décors ou dans la modélisation des personnages. Kojima et ses artistes se sont grandement inspirés des paysages islandais ce qui donne lieu à des passages à coupler le souffle.

Le tout est porté par une BO géniale qui accompagne parfaitement l’ambiance du jeu. Le doublage n’est pas en reste avec un casting quatre étoiles que ça soit en anglais ou en français.

A noter que contrairement à la mauvaise habitude des gros jeux de ces dernières années, Death Stranding est irréprochable au niveau de l’optimisation et des bugs. Le jeu n’a pas besoin de mise à jour pour être terminé dans de bonnes conditions, cela fait du bien !

Un jeu d’auteur qui ne laissera personne indifférent

En conclusion Death Stranding est jeu unique à contre courant des AAA traditionnels que ça soit par son gameplay ou sa narration. Kojima nous propose un vrai chef d’oeuvre qui ne laissera personne indifférent. J’ai été personnellement totalement happé par cette aventure atypique mais je peux comprendre qu’elle laisse au bord de la route certains joueurs. J’ai décidé de vous en montrer un minium car si vous décidez d’accepter de souffrir avec Sam vous allez être récompensés comme très rarement dans un jeu vidéo. Je vous conseille vivement d’éviter les let’s play et surtout le dernier trailer qui en montre un peu trop ce qui peut gâcher votre expérience.

Commander Death Stranding sur Amazon

2 commentaires sur “Death Stranding – LE chef d’oeuvre de Kojima ?

Laisser un commentaire