Shenmue III – Un digne héritier ?

Shenmue III est la suite attendue depuis plus de 18 ans par tous les fans de la série. C’est un jeu d’action aventure disponible sur PS4 et PC.

Un peu de contexte

Les deux premiers opus de Shenmue (sortis en 2000 et 2001) réalisés par Sega avaient reçu des critiques très positives que ça soit au niveau des graphismes, de la bande son et de l’ambiance particulière qui en découlait. On doit également à Shenmue, l’apparition du FREE, Full Reactive Eyes Entertainment, un système de jeu ou le joueur peut interagir avec énormément d’objets et de personnes dans un univers libre. Les deux premiers épisodes ont défini les bases des Open World modernes. Malheureusement ils ont aussi été des gouffres financiers pour Sega qui a décidé d’arrêter les frais sans sortir l’épisode qui aurait dû conclure la trilogie. A la surprise générale Yu Suzuki, concepteur de génie et papa de la série, est apparu lors de la conférence Sony de l’E3 2015 afin d’annoncer Shenmue III. Les attentes étaient fortes avec un héritage lourd à porter, a t’il réussi son pari fou ?

À la poursuite de Shenmue II

La cinématique d’introduction de Shenmue III est la cinématique de fin du deuxième opus reproduite avec le nouveau moteur graphique. On reprend donc l’histoire exactement là où on l’avait laissé 18 ans plus tôt. On y retrouve notre héro Ryo Hazuki parcourant la Chine à la recherche de l’assassin de son père. L’histoire avance plutôt lentement ce qui nous laisse le temps de progresser à notre rythme dans toutes les tâches secondaires que le jeu propose, entrainement pour les combats, explorer les environnements ou encore tisser des liens avec les villageois. Sur certains points le jeu procure un sentiment de redondance, plus particulièrement au niveau des objectifs ou encore de l’entrainement au Kung Fu. Cette suite reste totalement dans la ligné des premiers épisodes avec un rythme posé et des contraintes dont l’objectif est d’immerger totalement le joueur dans son univers.

La course au yuans

Dans Shenmue III, en parallèle de votre enquête, il faudra améliorer vos talents en combat. Pour ce faire vous pouvez vous entraîner et acheter des parchemins pour apprendre des nouvelles techniques. Evidemment qui dit acheter dit monnaie, dans Shenmue III vous aurez plusieurs moyens de gagner de l’argent. On retrouve dans ce jeu plusieurs petits “jobs” comme la pêche, couper du bois ou encore des mini-jeux, des bornes d’arcade; des gacha, … Cela apporte une vraie variété dans les possibilités de faire progresser notre personnage même si certaines méthodes plus efficaces auront tendance à vous faire répéter les mêmes actions.

Au niveau des combats le jeu se différencie des deux premiers Shenmue, en proposant une approche plus réaliste. Les combats sont dynamiques et exigeants, on y retrouve une vraie approche tactique avec un grand skill cap. La courbe d’apprentissage peut être assez ardue surtout que les barres de vie et d’endurance ne font qu’une. Ce dernier point peut vous amener dans des situations délicates. La possibilité de changer cet aspect via une option serait vraiment la bienvenue dans une future mise à jour.

Une ambiance apaisante

Shenmue III possède une direction artistique réussie, une bande-son agréable et surtout de très beaux paysages. Mention spéciale pour les phases de nuit et à l’aube avec des jeux de lumière qui viennent sublimer les décors. Malheureusement techniquement le jeu reste assez limité, particulièrement au niveau des animations qui sont très rigides.

Shenmue III, une suite (trop ?) fidèle

Pour conclure, Shenmue III est un jeu qui s’adresse à une communauté déjà conquise par la saga. Les fans de la série sauront trouver en ce jeu l’essence des deux premiers Shenmue tout en proposant une suite au cliffhanger laissé il y a 18 ans. Pour les non adeptes, le jeu va paraître un peu daté par rapport aux productions modernes. L’histoire risque aussi de les laisser de côté malgré une cinématique résumant les deux premiers épisodes. Shemnue III est clairement un jeu “nostalgie” destiné à ceux qui rêvaient d’une suite en 2002. Pour ces derniers le pari est réussi.

Laisser un commentaire