Bilan 2020 du Gaming

A la place d’un classique “Awards” de fin d’année je vous propose cette fois un bilan sur les faits marquants et les jeux qui ont émaillé cette année si particulière.

Le cloud gaming au petit trot

Fin 2019 sortait Stadia, le service de Cloud Gaming de Google. En 2020 Micrcosoft a enfin concrétisé xCloud, Nvidia a officiellement sorti Geforce Now et Amazon a présenté son propre service nommé “Luna”. Malgré la présence de ces grands acteurs on sent que la sauce a du mal à prendre car les services sont encore perfectibles. Cela s’explique par des offres qui restent peu lisibles du fait de catalogues limités ou encore de modèles économiques peu convaincants. Même un précurseur comme Shadow s’est perdu en chemin avec des problèmes techniques et commerciaux. 2020 n’a au final pas été l’année du cloud gaming et il semble clair qu’il faudra encore être patient avant d’avoir des propositions convaincantes.

Crunch et management toxique

Cette année a été marquée par de nombreux scandales sur le Crunch permanent et un management toxique dans de grands studios (CD Project Red, Naughty Dog, Rock Star, …) mais aussi des petits studios indépendants. On a même terminé 2020 par une énorme enquête sur Ubisoft dont plusieurs de ses “créatifs”, protégés par les ressources humaines, ont été accusés de harcèlement moral voire sexuel. Cela a débouché sur un énorme scandale et de nombreux départs au sein de l’entreprise. 2021 sera t’elle l’année de la prise de conscience dans les studios de développement ?

Next Gen is here !

2020, c’est aussi l’année de la sortie de la nouvelle génération de consoles et de nouvelles cartes graphiques PC ultra puissantes.

Du côté des consoles, que ça soit chez Microsoft avec sa Xbox Series X ou encore chez Sony avec sa Playstation 5, pour l’instant on n’a pas pu constater un vrai gap graphique mais cela a été compensé par des nouveautés qui offrent un confort extrême aux joueurs. Fini les temps de chargement et à vous la fluidité de tous les instants.

Pour le PC, les nouvelles cartes graphiques de Nvidia et d’AMD, sorties en fin d’année, couplées à des jeux comme Flight Simulator ou encore Cyberpunk 2077 tiennent à démontrer qu’il reste la master race. Malheureusement, pour l’instant c’est difficile d’en juger du fait de stocks faméliques chez les deux constructeurs. Il faut quand même noter que les consoles sont désormais en avance sur de nouvelles technologies permettant d’exploiter pleinement les SSD modernes afin de faire disparaître les temps de chargement.

Nintendo, le grand gagnant des confinements

2020 était annoncée comme une année compliquée pour Nintendo avec un catalogue de sortie très maigre. Encore une fois le “petit artisan” japonais a finalement déjoué les pronostics et s’est même permis de battre des records. Sur le premier semestre de l’année fiscale (avril à septembre) le chiffre d’affaires de l’entreprise s’est élevé à 6,28 milliards d’euros pour un bénéfice de 2,38 milliards d’euros. C’est tout simplement le meilleur semestre de l’histoire de Nintendo. La Switch a été distribuée à 12,54 millions d’exemplaire sur cette période pour atteindre un total de 68,30 millions d’unités depuis sa sortie en mars 2017. Comment expliquer cet incroyable succès ? Tout d’abord Nintendo a sorti un nouvel Animal Crossing au moment des premiers confinements mondiaux. Quand une grande partie de la population s’est retrouvée bloquée à la maison, Animal Crossing a proposé une aventure feel good permettant aux gens de s’évader. Ce fut le bon jeu au bon moment… Ensuite c’est tout simplement la position “familiale” de Nintendo qui a fait mouche. A l’instar du boum des jeux sociétés, Nintendo est un incroyable représentant de la socialisation par le jeu.

Sony et ses exclusivités

L’année 2020 de Sony a été marquée par de nombreuses exclusivités majeures. Que ça soit sur Playstation 4 avec The Last Of Us Part II, Ghost Of Tsushima et Final Fantasy 7 Remake ou encore sur Playstation 5 avec Miles Morales et Demon Souls. Sony a frappé fort avec ses exclusivités. C’est clairement ce qui a fait la différence dans leur lutte face à Microsoft.

Microsoft, le contre pieds du “service”

Du côté de Microsoft, l’année 2020 a été très maigre en exclusivité console. Les titres qui se sont démarqués s’attaquaient à des marchés de niche et ils sont de toutes façon aussi disponibles sur PC. La stratégie de la firme américaine n’est pas de vendre du matériel mais plutôt du service. Pour se faire le Game Pass s’est encore développé et propose désormais un catalogue exceptionnel pour un prix dérisoire que ça soit sur Xbox ou sur PC. Avec xCloud inclus dans l’abonnement, il est même désormais possible de jouer sur son téléphone portable et bientôt à partir des Smart TV et de tout périphérique avec un navigateur récent et une connexion haut débit. Cette stratégie commence vraiment à porter ses fruits et Microsoft lui a donné un nouveau coup de fouet avec le rachat surprise de Bethesda et donc de ses nombreuses licences (Elder Scroll, Doom, Fallout, …).

Les jeux marquants de 2020

The Last of Us Part II, un jeu coup de poing

The Last of Us Part II est le AAA qui aura mis une claque aux possesseurs de Playstation 4. C’est une oeuvre vidéo ludique comme on en rarement vu avec une proposition radicale sublimée par une technique invraisemblable au vu du matériel disponible. Vous pouvez lire le détail de mon test ici.

Hades – Le paradis du gamer

Hades est ce qui se fait de mieux dans le genre rogue lite sur PC et Nintendo Switch. Il brille sur tous les tableaux, que ça soit au niveau de son gameplay, de son contenu, de sa technique ou encore de sa narration. C’est tout simplement le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps en 2020. Il a même réussi l’exploit d’être élu jeu de l’année sur des sites de référence comme Gamekult ou encore IGN, une première pour un jeu indépendant. Vous pouvez lire le détail de mon test ici.

Animal Crossing New Horizons – L’anti dépresseur

Animal Crossing New Horizons a été le bon jeu au bon moment. C’est devenu un phénomène qui a pris un envol inespéré grâce à la pandémie. Il s’est vendu à plus de 26 millions d’exemplaires et ça a été un vrai System Seller pour la Nintendo Switch.

Flight Simulator – La nouvelle référence technique

Microsoft nous a gratifié cette année d’un nouveau Flight Simulator sur PC et disponible aussi via le Game Pass. Ce nouvel opus a été confié à l’excellent studio français Asobo. Ils ont réussi l’exploit de proposer une simulation accessible et très riche à la fois. Surtout, Flight Simulator est désormais la référence technique sur PC un peu comme Crysis en son temps. Si vous voulez voir ce que votre configuration a dans le ventre, c’est le jeu à tester. Asobo a en plus réussi l’exploit de modéliser la terre entière à l’échelle 1:1 grâce à des technologies avancées de Machine Learning. Vous pouvez lire le détail de mon test ici.

Half Life Alyx – Le retour du roi en VR

Half Life Alyx est LE Half Life qu’on attendait sur PC. Les deux premiers épisodes avaient marqué leur époque mais depuis tout a été fait dans le domaine du FPS narratif. Valve s’est, cette fois, servi de la réalité virtuelle pour amener encore plus haut sa licence phare. C’est clairement le jeu VR de l’année. Vous pouvez lire le détail de mon test ici.

Cyberpunk 2077 – L’accident industriel

Cyberpunk 2077 est la nouvelle production de CD Project Red (The Witcher) qui devait tout rafler sur son passage.

Les premiers tests, qui étaient uniquement sur la version PC, montraient une vraie scission entre ceux qui criaient au chef d’œuvre et ceux qui étaient extrêmement déçus. Le jeu propose une réalisation assez dingue (pour peux que vous ayez un PC de compétition) mais aussi toute une panoplie de bugs en tout genre. De même, on est loin d’être face à un RPG dans lequel c’est le joueur qui décide des événements. On se rapproche finalement bien plus d’un GTA.

Il y a eu ensuite une seconde phase où tout le monde s’est mis d’accord, Cyberpunk 2077 est aussi une catastrophe sur Playstation 4 et Xbox One. CD Project s’était bien gardé d’envoyer les versions consoles aux testeurs avant la sortie du jeu et on comprend bien pourquoi… C’est simple, sur ces consoles on dirait un jeu avec des graphismes d’il y a 10 ans et surtout il est quasiment injouable du fait d’un framerate famélique et de bugs encore plus présents. C’est tellement flagrant que Sony et Microsoft on pris la décision, c’est une première pour un titre AAA, de le retirer de leurs boutiques respectives et de rembourser les joueurs.

Ghost Of Tsushima – Mon plaisir coupable

Ghost Of Tsushima est une nouvelle licence Sony sortie sur PS4. C’est un monde ouvert dans le japon féodal. Malgré une formule qui s’inspire fortement des Open World d’Ubisoft (pour lesquels j’ai une aversion), j’ai adoré ce jeu. Son univers, sa direction artistique et ses musiques ont su me happer. Vous pouvez lire le détail de mon test ici.

Laisser un commentaire